Programmation 2022

PROGRAMMATION 2022

  • 25 octobre 2022
  • 26 octobre 2022

8 h 30 - Accueil et enregistrement des participants


9 h 05 - Mot d’ouverture
9 h 25 - Introduction de la 7e édition

Marika Frenette, Studio Carbone (Filiale de WIGWAM), Québec 


Salon des exposants accessible toute la journée


Matériaux et innovation

L'utilisation des argiles calcinées dans les bétons

Dimitri Deneele, Université Gustave Eiffel, France

L’urbanisation généralisée qui accompagne le développement économique mondial se traduit par la construction importante d’infrastructures, ce qui entraine une importante augmentation de la demande en ciment. En effet, on estime qu’environ 4,2 milliards de tonnes de ciment ont été produites dans le monde en 2019, avec en corollaire des rejets qui comptent pour 36% des 7,7 milliards de tonnes de CO2 émises annuellement par le secteur de la construction, ou encore environ 8% des émissions totales de CO2 d’origine anthropique. Dans ce contexte, les industries cimentières se tournent vers la recherche et le développement d’innovations pouvant permettre de réduire le coût environnemental du ciment. Cet exposé présente un état des recherches menées pour promouvoir l’utilisation des argiles calcinées comme ajout cimentaire afin de réduire à terme, cette empreinte carbone.


10 h 25 à 10 h 45
Pause


Restauration de bâtiments

La conservation du bâtiment patrimonial dans une perspective d'ACV, d'économie circulaire et de ses contraintes techniques : études de cas

Basel Abbara, Architecte, OAQ, OAA, AE, LEED, ACECP, PHD, Québec
Marie Bellemare, MSc(A), Consultante scientifique et technique, Québec
Léïc Godbout, Partie 5, Québec

La conservation du bâtiment patrimonial est illustrée dans une perspective de compréhension de ses caractéristiques écologiques, de son efficacité énergétique et de son impact environnemental mesuré grâce à l’ACV. De plus, la préservation de ce type de bâtiment est une opportunité de tendre vers le concept de l’économie circulaire.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE BASEL ABBARA ET MARIE BELLEMARE
CONSULTER LA PRÉSENTATION DE LÉÏC GODBOUT

12 h à 13 h 15
Dîner

Repas fait à partir de produits locaux, option végétarienne disponible


Matériaux et économie circulaire

Quelle suite pour le secteur CRD après le rapport du BAPE de janvier 2022?

Nicolas Bellerose, RECYC-QUÉBEC, Québec

Avec 29 % de toutes les matières éliminées au Québec, les résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) ont été ciblés par le gouvernement comme un secteur important pour améliorer le bilan carbone du Québec (rapport sur L’état des lieux et la gestion des résidus ultimes, BAPE, janvier 2022). Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a annoncé en mai dernier la création d’un comité regroupant les acteurs de l’industrie et les associations municipales pour préparer un plan d’action visant l’amélioration de la situation. Les pistes de réflexion de ce comité seront présentées.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE NICOLAS BELLEROSE
Optimisation des chantiers de construction : enjeux et pistes de solution pour détourner les matériaux de l'enfouissement

Julie Fouquet, Construction Longer, Québec
Stéphane Giroux, Construction Longer, Québec 

En 2020, Construction Longer s’est posé la question : souhaitons-nous faire partie du problème ou de la solution? Depuis maintenant 2 ans, une démarche d’amélioration de la gestion des matières résiduelles est lancée afin de détourner un maximum de matériaux de l’enfouissement. Étapes, enjeux, solutions et retombées de la démarche entreprise par Construction Longer seront présentés en s’appuyant d’exemples concrets tirés de la réalité des chantiers de construction. Les deux conférenciers partageront leur expérience pratique, leurs essais et leurs erreurs.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE JULIE FOUQUET ET STÉPHANE GIROUX
Valoriser les portes et fenêtres des bâtiments

Mathias Glaus, École de technologie supérieure, Québec

Ce projet vise à déployer à l’échelle réelle une plateforme de démantèlement des portes et fenêtres (P&F) sur deux territoires au Québec. Il s’agit de valider la faisabilité technico-économique d’une filière de circularisation des produits, composantes ou matériaux issus des P&F retirés de bâtiments en fin de vie afin de minimiser les quantités de matière envoyées à l’enfouissement.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE MATHIAS GLAUS

Période commune de questions


14 h 45 à 15 h 05
Pause


Bâtiment géosourcé

Construire et vivre dans une maison en blocs de terre comprimée

Ginette Dupuy, Architecte et bau-biologiste, Québec

Huit ans après la construction de la première maison en blocs de terre comprimée, quelle est l’expérience des habitants de cette maison? Quelles sont les qualités d’une telle construction? Retour d’expérience sur un habitat qui allie architecture bioclimatique, santé, écologie, baubiologie et biogéométrie.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE GINETTE DUPUY
Récupérer et valoriser les briques sur chantier

Tommy Bouillon, Maçonnerie Gratton, Québec

Les coûts élevés des méthodes traditionnelles de recyclage de la brique, notamment au marteau ou à l’aide de produits chimiques, découragent les propriétaires d’immeubles à reconstruire avec de la brique recyclée. Des milliers de tonnes de briques encore en bon état se retrouvent ainsi dans les sites d’enfouissement. Afin de préserver cette ressource noble et contribuer à la réduction des déchets de construction, Maçonnerie Gratton a mis en place la machine BRIQUE RECYC, un système innovant qui permet de récupérer 99,5 % des briques directement sur le chantier. Une démonstration de l’utilisation de la machine BRIQUE RECYC aura lieu suite à la présentation.

Période commune de questions


Démonstration

La machine BRIQUE RECYC en action 

Voyez la machine BRIQUE RECYC en action pour une toute dernière fois au Québec en 2022 avant son départ à Paris! La machine BRIQUE RECYC permet de nettoyer et de réutiliser les briques. Elle facilite le travail des maçons, des architectes, des urbanistes et de tous ceux qui ont à cœur la préservation de nos ressources naturelles pour les générations futures. En réutilisant les briques d'un mur de 1 000 pieds carrés, c'est l'équivalent de 5.9 tonnes de CO2 qui sont sauvées.


17 h - Souper au Centre O3

Ambiance festive et conviviale, bar à poutine (produits locaux et option végé), musique et feu de camp

7 h 30 - Accueil et enregistrement des participants


8 h 15 - Mot de bienvenue

Salon des exposants accessible toute la journée


8 h 20 - Déjeuner-conférences

Les nanomatériaux à base de cellulose

Éric Loranger, Institut d'Innovations en Écomatériaux, Écoproduits et Écoénergies, à base de biomasse (I2E3), UQTR, Québec 

Notre société exige de plus en plus des produits fabriqués à partir de ressources renouvelables et durables, qui présentent de faibles risques pour la santé et qui sont sécuritaires au niveau environnemental. Dans ce contexte, l'utilisation des nanomatériaux à base de cellulose, la nanocellulose, suscite un intérêt considérable. Des exemples d’utilisation de la nanocellulose dans des secteurs tels que la construction commerciale et le transport seront présentés.

CONSULTER LA PRÉSENTATION D'ÉRIC LORANGER
Produits novateurs à base de fibres de bois phosphorylées

Zahahe Oulame Mouandhoime, Institut d'Innovations en Écomatériaux, Écoproduits et Écoénergies, à base de biomasse (I2E3), UQTR,  Québec

La protection de l’environnement implique aussi la valorisation de la biomasse végétale par le développement de nouveaux matériaux à base de fibres lignocellulosiques. La phosphorylation des fibres de bois par les esters de phosphate permet d’obtenir des produits novateurs tels que des papiers, cartons et matériaux de construction ignifuges, des composites et divers matériaux pour l’agriculture, la santé et l’environnement. Il s’agit d’une voix qui permettrait à l’industrie papetière canadienne de diversifier son portefeuille de produits tout en offrant à de plus petites entreprises une matière première aux multiples propriétés et usages.

Période commune de questions


9 h 30 à 10 h
Pause


Atelier de réflexion

Cet atelier de 45 minutes a pour objectif d’animer une conversation et une réflexion commune autour de plusieurs thématiques entourant le développement des écomatériaux au Québec.


Matériaux et gaz à effet de serre (GES) - Collaboration MRC des Sources et CRIBIQ

Bâtiment bas carbone et choix de matériaux : défis et opportunités

Josée Lupien, Vertima, Québec
Geraud Essoua, Vertima, Québec

Pour contribuer à l’atteinte des objectifs nationaux de réduction d'émissions de GES, les émissions intrinsèques aux matériaux de construction constituent une piste très intéressante pour le bâtiment. Dès le début du projet, l’analyse de cycle de vie (ACV) de bâtiment est l’outil de référence pour identifier les stratégies de conception faibles en carbone et notamment l’impact lié au choix des matériaux

Cette conférence traitera de l’évolution des bâtiments bas carbone, des certifications telles que LEED et Bâtiment Carbone Zéro (BCZ) ainsi que des pratiques les plus courantes permettant d’atteindre vos objectifs de réduction de carbone intrinsèque. Des exemples de mise en application et leurs résultats vous permettront d’identifier les défis et opportunités pour vos projets futurs.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE JOSÉE LUPIEN ET GERAUD ESSOUA

11 h 50 à 13 h
Dîner

Repas fait à partir de produits locaux, option végétarienne disponible


Planchers composites en bois et éco-BFUP pour une construction climat-positif et économiquement viable

Luca Sorelli, Université Laval, Québec 

Les structures mixtes bois-béton (TCC) permettent de concevoir des planchers de bâtiments performants en ce qui concerne la légèreté, l'élancement et l'impact environnemental. Ce travail vise à développer des planchers composites de longue portée constitués de dalles de bois lamellé croisé (CLT) et de bétons à basse empreinte carbone en utilisant la méthode d'optimisation multi-objective, ce qui permet de minimiser l’empreinte carbone, l'épaisseur du plancher, le poids propre et le coût.

Les planchers CLT-BFUP optimisés se caractérisaient par une empreinte carbone négative de -100 kgCO2eq/m2 (c.-à.-d., climat positif), un élancement de 37 (ce qui est le double d’un plancher en béton armé ou bois seul), et un faible poids propre, d'environ 2 kPa (ce qui est équivalent à un tiers de celui d’un plancher en béton). Enfin, l’utilisation des nouveaux bétons écologiques ultra-performants à faible contenu en ciment, qui renferment les poussières de granite et calcaire recyclées de l’industrie québécoise, est considérée dans une analyse de cycle de vie. Les planchers CLT-écoBFUP ont un fort potentiel de réduire l’empreinte environnementale des nouvelles planches au Québec.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE LUCA SORELLI
Quelques exemples de synthèses de matériaux verts

Serge Kaliaguine, Université Laval, Québec

L'utilisation de carbone renouvelable pour la fabrication de matériaux produits aujourd'hui à partir de carbone fossile fait actuellement l'objet d'une intense activité de recherche. Les orientations des travaux du groupe de recherche du département de Génie chimique de l’Université de Laval seront présentées lors cette conférence, de même que quelques exemples de matériaux prometteurs tirés de ces travaux ou encore du livre Industrial Green Chemistry récemment co-édité par le Professeur Kaliaguine.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE SERGE KALIAGUINE

Période commune de questions


14 h 15 à 14 h 35
Pause


Kruger : favoriser la croissance via l’innovation et la décarbonation

Maxime Cossette, Kruger, Québec 

Spécialisée dans la production de produits de pâtes et papiers, Kruger possède des établissements de production partout au Canada et aux États-Unis. Les procédés de ce type d’industrie sont reconnus pour être énergivores, et une partie importante des coûts de production sont liés à cette consommation énergétique qui encore trop souvent provient d’énergies fossiles. Afin de mieux coordonner son virage vers l’efficacité énergétique, l’entreprise a décidé de mettre en place 2018 le Programme de création de valeur vert ©, qui vise à favoriser l’innovation et l’investissement dans des projets d’efficacité énergétique, et ce, pour l’ensemble de ses établissements. Cette démarche a permis de diminuer les obligations du marché du carbone et d’abaisser les coûts de fabrication, permettant ainsi à l’entreprise d’être plus compétitive et de se démarquer auprès de la clientèle à la recherche de produits ayant une empreinte écologique plus faible. Par son travail de décarbonisation de ses opérations, Kruger a réussi à transformer un risque en un bénéfice.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE MAXIME COSSETTE
Réduction des émissions carbone et économie circulaire, ça progresse dans le monde du béton et du ciment

Charles Thibault, Lafarge Canada Inc., Québec

Objectifs de réduction GES, offre de produits bas carbone, recherche et développement de nouveaux concepts de construction… Cette conférence vous invite à une immersion dans le domaine de la production de ciment et de béton, et plus précisément sur les progrès en matière de réduction des GES et en économie circulaire de Lafarge Canada et d’autres producteurs.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE CHARLES THIBAULT
Structures en bois et en argile pour la réduction des GES

Sébastien Garbarino, PRIMA, Québec

La construction est l’un des secteurs qui émet le plus de GES, il s’agit d’un secteur très dynamique qui englobe plusieurs industries, comme l’industrie de l’énergie, de l’industrie de bois et l’industrie chimique. Dans cette conférence, PRIMA démontrera le rôle stratégique des matériaux avancés avec un exemple de projets financés à fortes retombées, notamment en termes de réduction de GES. Le projet collaboratif est intitulé « Structures en bois et en argile : résistance au feu, modélisation hygrothermique et analyse de cycle de vie » et vise développer de nouveaux produits à faibles émissions de GES. La réalisation de ce projet permettra des retombées pertinentes incluant l’augmentation des ventes de bois, l’ouverture du marché québécois et la création d’emplois.

La fabrication d’isolant thermique à partir de polystyrène recyclé

Pierre-André Lebeuf, SOPREMA, Québec

L’usine de SOPREMA à Sherbrooke recycle le polystyrène pour en faire des isolants thermiques pour les bâtiments depuis 2018. En plus de viser le zéro déchet au niveau de la production, l’entreprise rehausse les attentes environnementales à l’égard de cette famille d’isolant. Il s’agit de la gamme de produits avec le contenu recyclé le plus élevé et l’impact carbone le plus faible sur le marché nord-américain. À titre indicatif, l’impact carbone de la gamme SOPRA-XPS est 28 à 32 fois inférieur à celui des produits concurrents. Apprenez-en plus sur les matières convoitées, le procédé de fabrication et la réduction des impacts environnementaux à travers le cycle de vie complet du produit grâce à cette conférence.

CONSULTER LA PRÉSENTATION DE PIERRE-ANDRÉ LEBEUF

Période commune de questions


Mot de clôture

16 h 45 - Cocktail de clôture

Bouchées faites à partir de produits locaux et breuvages

Vous souhaitez participer au colloque?